S’associer pour se développer

L’art de la réussite consiste à savoir s’entourer des meilleurs. JF Kennedy

Un entrepreneur qui souhaite lancer un projet ou poursuivre son développement pourra trouver dans l’association un certain nombre d’avantages. L’association permet notamment de partager les moyens financiers et les compétences techniques et relationnelles.
Mais les atouts ne doivent pas faire oublier les contraintes. Pour qu’une association soit réussie, il faut prendre le temps de l’analyse et de la réflexion.

Comment s’associer ?

L’association ne peut être réalisée que par le biais d’une société. Si vous souhaitez vous associer dans une société déjà existante, plusieurs possibilités vous sont offertes :

  • Acquisition de parts ou actions : un associé vend la totalité ou une partie de ses parts (suite à un départ à la retraite, un changement professionnel…)
  • Augmentation de capital qui vous est réservée (les autres associés conservant leurs parts ou actions). Dans ce cas, il en découle une nouvelle répartition du capital.

Cette intégration au capital peut se réaliser en direct ou par le biais d’une société dite « holding ». Ces options sont à envisager avec l’appui de notre pôle fiscal et de notre pôle juridique.

A quel prix acheter ou vendre une entreprise ?

Après avoir décidé de s’associer, la question est de savoir à quel prix. La société cible doit être analysée en deux étapes :

  • un diagnostic qui dégage ses forces et ses faiblesses en termes de moyens techniques , financiers et humains ;
  • une évaluation qui est basée sur des méthodes de calculs diverses intégrant l’analyse du passé (méthodes patrimoniales notamment) et l’anticipation des résultats futurs (méthodes des Discounted Cash Flow par exemple).

Appuyez-vous sur notre savoir faire pour l’établissement du diagnostic, via un audit d’acquisition, et l’évaluation de la société cible. Vous disposerez ainsi de tous les éléments pour réussir la négociation.

Comment protéger et optimiser vos intérêts ?

Il est commun de dire qu’une association ressemble à un mariage. C’est pour cela que les conditions de vie de l’association doivent être prévues dès le départ :

  • Quels sont les fonctions précises de chaque associé dans la société (techniques, gestion, commerciales) ?
  • Quel est le niveau de rémunération attendu des associés ainsi que leurs formes (salaires, dividendes, jetons de présence) ?
  • Comment seront répartis les bénéfices ?
  • Quelles couvertures sociales souhaitent-ils ?
  • Quelles sont les échappatoires possibles en cas de mésentente ?

Notre pôle juridique et notre pôle comptable et fiscal sont à vos côtés pour garantir la protection de vos intérêts en vous assistant notamment dans la rédaction des contrats adéquats (statuts, pacte d’actionnaires).

Celui qui vend ses titres doit s’interroger sur la fiscalité applicable et les possibilités de l’optimiser. ll doit d’abord :

  • Définir ses besoins financiers immédiats et futurs
  • Définir ses orientations professionnelles (réinvestissement du prix de cession dans une ou plusieurs autres sociétés patrimoniales ou commerciales).

En fonction de ces éléments, nous vous aiderons à effectuer le choix fiscal le plus approprié.

Comment financer ?

Une fois que le prix est déterminé, votre projet doit être financé. Plusieurs moyens sont à votre disposition dont notamment :

  • Le financement par épargne personnelle (solution la plus simple) ;
  • L’emprunt auprès d’un établissement bancaire ou autres organismes (OSEO…) ;
  • Le crédit-vendeur qui consiste à étaler le paiement du prix sur plusieurs échéances  avec ou sans paiement d’un intérêt (le vendeur fait la vente à crédit).

Pour le financement par emprunt, il est nécessaire de présenter à votre futur partenaire financier,  un dossier fiable et complet comportant la description de votre projet, le business plan et le montage financier. Nous pouvons vous accompagner dans cette démarche et dans la négociation des conditions de votre financement.