Les taux d’intérêt bancaire sont aujourd’hui à un niveau historiquement bas : il est possible d’obtenir aujourd’hui un crédit bancaire à un taux inférieur à 3 %, contre une moyenne supérieure à 5 % en 2008/2009.

Dans ce contexte, il est opportun de s’interroger sur la renégociation de vos crédits, car le bénéfice peut être significatif. A titre d’exemple :

  • Pour un crédit de 200 000 € souscrit en 2008 au taux de 5 % sur 15 ans, la somme des intérêts restant à payer s’élève à plus de 41 000 € pour les 10 années restant.
  • Après renégociation, le taux obtenu est de 3 % diminuant les intérêts à 24 000 € : le gain s’élève à 17 000 €.

Pour que l’opération soit rentable, l’emprunt doit être encore en début de remboursement (selon durée d’emprunt) avec un capital restant dû important, les intérêts étant réglés en début de période. Le gain de taux potentiel doit bien sur être significatif.

Deux possibilités sont alors offertes :

  • Votre banque peut accepter de renégocier le taux du crédit qu’elle vous a accordé. Néanmoins, elle n’est pas tenue de le faire.
  • A défaut, il faut contracter un nouvel emprunt auprès d’une banque concurrente et rembourser l’emprunt précédent. Cette opération engendrera le paiement des pénalités de remboursement anticipé prévu au contrat, dont il faut tenir compte au regard des économies réelles.

Nous vous invitons à faire le point sur vos crédits personnels et professionnels, et selon votre situation, à prendre rendez-vous avec votre établissement bancaire.

Notre cabinet se tient à votre disposition pour vous conseiller, effectuer si nécessaire les simulations financières et vous accompagner dans vos démarches de négociation bancaire.

 

[wc_box color= »primary » text_align= »left »]

Nous restons à votre disposition pour toute information complémentaire. Nous contacter
L’Equipe ERECApluriel

[/wc_box]