Présentation du bilan comptable

Le bilan comptable est un document élaboré lors de la clôture des comptes annuels. Il donne une indication précise sur l’actif d’une entreprise (ce dont elle dispose de façon effective) et sur son passif (ce qu’elle doit). Ce bilan s’intéresse aux ressources que mobilise une entreprise pour le financement de son actif (provisions, emprunts, capital social…). Le bilan comptable est indispensable à l’élaboration d’autres bilans : le bilan prévisionnel de création d’entreprise, le bilan fonctionnel.

Le bilan comptable présente aux tiers et aux partenaires (banques, actionnaires, clients.) des informations relevant de la valeur de la société et de sa solvabilité.

L’utilité du bilan comptable

Le bilan comptable se fait sous la forme d’un tableau. C’est un moyen de répertorier le patrimoine d’une entreprise et d’évaluer ses finances à un instant T.

Il est question d’une « photographie » réalisée à la clôture d’un exercice comptable. Le bilan s’appuie sur un modèle prédéfini selon un plan comptable général (PCG). Il donne un aperçu très clair de la santé financière de l’entreprise.

L’utilité du bilan comptable se vérifie à trois échelles :

  • Le bilan comptable interne, riche en détails, qui permet aux responsables d’évaluer la bonne gestion de l’entreprise et l’efficacité de son organisation ;
  • Le bilan comptable officiel, à destination des tiers (banques, clients, pouvoirs publics…). Il est minutieusement examiné par le commissaire aux comptes. Sa publication est tributaire de l’approbation de l’assemblée générale des actionnaires ;
  • Le bilan comptable fiscal, qui évalue les bénéfices de l’entreprise afin d’estimer le bénéfice imposable.

Le bilan comptable est un mécanisme de contrôle important. Il permet aux responsables de l’entreprise de procéder à des ajustements primordiaux de la gestion de l’entreprise. C’est pourquoi la législation française exige auprès des différentes sociétés de réaliser un bilan annuel. Dans un souci de transparence, l’article 123.16 du code de Commerce stipule que les entreprises qui réalisent un chiffre d’affaires dépassant les 763000 € annuels pour ventes de biens ou 230000€ de ventes de services sont dans l’obligation d’élaborer un bilan comptable détaillé dans le cadre d’un plan comptable général. Les grosses entreprises peuvent, quant à elles, établir ce bilan plus d’une fois sur toute l’année. Elles veilleront, bien entendu, à atteindre le même résultat que les petites entreprises : le montant de l’exercice trouvé doit être obligatoirement égal au résultat trouvé en compte de résultat. Cette concordance est nécessaire.

Le bilan comptable permet ainsi de donner une meilleure visibilité quant à la performance et à la rentabilité d’une entreprise donnée.

Composition d’un bilan comptable en France

Le bilan comptable d’une entreprise se présente sous la forme d’un tableau décomposé en deux colonnes. A gauche, figure l’actif et à droite, le passif.

L’actif du bilan comptable réfère à l’ensemble des biens et des créances à la disposition de l’entreprise.  Il présente la composition suivante :

  • Les immobilisations incorporelles (biens immatériels : logiciels, site Internet, brevets, licences…)
  • Les immobilisations corporelles (biens matériels : terrains, immeubles, machines., gros outillage…)
  • Les immobilisations financières (titres financiers, cautions…)
  • Les stocks de marchandises et de matières premières
  • Les créances clients, fiscales et sociales encore dues à la date du bilan
  • La trésorerie, avec les comptes bancaires, les valeurs mobilières de placement, les autres placements de trésorerie…

Les différentes immobilisations (incorporelles, corporelles et financières) sont situées en haut du tableau. Elles réfèrent à un actif immobilisé. Il s’agit d’éléments permanents à la disposition de l’entreprise. Les stocks de marchandises et la trésorerie renvoient à l’actif circulant. Ce sont des éléments non permanents.

Définition de l’actif : De façon générale, un actif est un élément identifiable du patrimoine de l’entité. C’est un élément générant une ressource que l’entité contrôle du fait d’évènements passés et dont elle attend des avantages économiques futurs.

Définition du passif : Le passif réfère aux créanciers que sollicite l’entreprise pour obtenir les financements nécessaires à sa bonne gestion et au développement de ses activités. Les associés, banques et fournisseurs constituent, à cet égard, un pilier incontournable.

Le passif d’un bilan comptable présente la composition suivante :

  • Les capitaux propres de l’entreprise (capital social, compte de l’exploitant, les réserves, le report à nouveau, le résultat financier et éventuellement les primes d’émission)
  • Les dettes financières (le montant des emprunts bancaires restant dus et les comptes courants associés)
  • Les dettes fournisseurs, fiscales et sociales encore dues à l’entreprise à la date d’établissement du bilan

Les capitaux propres constituent un élément permanent. Les dettes financières forment les passifs non courants alors que les passifs courants se constituent essentiellement de dettes fournisseurs.

Le résultat final d’un bilan comptable est obtenu à partir du total de l’actif et du passif. Ces deux totaux devraient être différents. C’est l’ajout du résultat à la suite de l’actif et du passif qui permet aux totaux d’être égaux.

En cas de bénéfice, la balance penche du côté du passif et cela se traduit par une augmentation des capitaux propres. En cas de perte, le résultat devrait se placer à l’actif, autrement dit une diminution des capitaux propres.

 

Le bilan comptable permet aux sociétés d’agir efficacement sur leur mode de gestion et de parvenir à moyen terme à une meilleure rentabilité.

Pour en savoir plus :

N’hésitez pas à contacter l’agence Erecapluriel la plus proche de chez vous.